img_antares_immo1_8e1fa9Louer est une chose. Et si vous savez comment chercher une maison ou un appartement à louer, quand vient le moment d’acheter il faut d’abord se mettre à la recherche d’un bien immobilier sur un site Internet. Au bout d’un certain temps vous finissez par trouver un bien qui entre dans les critères que vous aviez définis au début de votre recherche. Le temps est donc venu de faire une offre au vendeur autrement dit une promesse unilatérale d’achat ou offre de prix. Il existe plusieurs manières de faire une offre sur un bien immobilier mais sachez dès à présent qu’une offre d’achat n’est pas obligatoire

L’offre d’achat n’est pas une obligation

Aussi surprenant que cela puisse paraître, l’offre d’achat, écrite ou orale, n’est pas une obligation légale. Cependant, si vous souhaitez accélérer les négociations, il est conseillé de la rédiger. Il est à noter que les agences immobilières demandent souvent une offre d’achat pour confirmer votre intention auprès du vendeur. Evidemment, il est préférable de consulter un professionnel de l’immobilier pour s’assurer que l’offre d’achat contient toutes les clauses pour se protéger en cas de malveillance, notamment.

L’offre d’achat oral

C’est une offre qui n’engage à rien. Si vous avez des doutes qui sont liés à la qualité dz la maison ou de l’appartement que vous souhaitez acheter, une simple offre orale peut vous donner un laps de temps pour prendre la bonne décision. Mais attention ! De son côté, le vendeur peut très bien proposer son bien à un autre acheteur. Dans la mesure où rien n’est écrit, c’est son droit.

L’offre d’achat écrit

C’est un acte juridique. Ce type d’offre vous engage à acquérir le bien dès que le vendeur a accepté l’offre par écrit. L’offre d’achat écrit contient un délai de rétractation. Une fois celui-ci écoulé, si vous changez d’avis, vous vous exposez à des dommages et intérêts. Au moment où vous remettez votre offre d’achat écrit, sachez qu’aucun versement ne peut être légalement réclamé par le vendeur du bien sous peine de nullité. Le procédé qui consiste à remettre un chèque au vendeur pour bloquer le bien n’est donc pas légal.

Bien rédiger une offre d’achat écrit

Votre offre doit contenir certaines informations très précises pour qu’elle ne se retourne pas contre vous. Le prix d’achat du bien doit être mentionné. La durée de la validité de l’offre doit être précisée. Les modalités de réponse du vendeur, par voie d’huissier ou par lettre recommandée par exemple, doivent également être inscrites dans l’offre. Vous préciserez également les financements dont vous disposez pour acheter le bien en question. Avez-vous un apport personnel ? Un prêt ? Indiquez aussi que votre offre sera considérée comme nulle si le vendeur ne l’a pas acceptée au terme des délais fixés. Dans une offre d’achat écrit, on trouve aussi des informations sur le bien. S’agit-il d’une maison ? D’un appartement ? La localisation du bien et sa superficie. Notez que si vous refusez d’acquérir le bien alors que le vendeur a accepté votre offre d’achat écrit, des litiges peuvent se produire.
Considérez votre offre d’achat écrit comme un préliminaire au compromis de vente ou avant-contrat qui fixe un accord entre le vendeur et vous sur les conditions de la vente.