fasoL’armée burkinabé a fait l’annonce selon laquelle, les troupes loyales au gouvernement de transition installées en province affluaient vers la capitale Ouagadougou après le coup d’Etat de la semaine passée et elle a demandé aux putschistes de la garde présidentielle à déposer les armes.

Dans un communiqué que plusieurs chefs militaires ont signé, les militaires déclarent qu’ils veulent désarmer « sans effusion de sang » les 1200 soldats du Régiment de sécurité présidentielle (RSP), l’unité d’élite de l’ex Président Blaise Compaoré destitué l’année passée.

« Nous leur demandons de déposer instantanément les armes et de se rendre au camp Général Sangoulé Lamizana », une caserne située dans la capitale Ouagadougou, d’après le communiqué qui promet la sécurité aux putschistes et à leurs familles. Plusieurs témoins ont aperçu des soldats loyalistes partir dans l’après-midi des casernes de Dédougou, Kaya, Bobo-Dioulasso, Ouahigouya à bord de chars, de camions et de pick-ups accompagnés par une foule de joie.

D’après un journaliste de Reuters, les convois étaient à une centaine de kilomètre de la capitale vers 16h. En fin d’après-midi, le chef de la junte, le général Gilbert Diendéré, a fait l’annonce selon laquelle, il acceptait de relâcher le Premier ministre du gouvernement de transition, Yacouba Isaac Zida, pour l’apaisement et la bonne volonté à l’endroit des médiateurs de la Cédéao.